BLOG

Traçabilité des instruments de tatouage/piercing : l’effort de transparence.

Le tatouage et le piercing sont des techniques considérées à risques infectieux, parce que les instruments utilisés sont en contact plus ou moins direct avec le sang.
Alors si les professionnels ont depuis longtemps adopté des « process » de stérilisation reconnus, il reste encore à prouver qu’ils sont bien appliqués. Sur le terrain les techniques de stérilisation sont globalement bien acquises par les tatoueurs/pierceurs qui y ont recours, notamment depuis l’arrivée de la formation obligatoire « Hygiène & Salubrité », mais l’expansion massive du matériel acheté déjà stérilisé à usage unique tend à faire oublier qu’il doit obligatoirement être tracé, tout comme celui du réutilisable stérilisé sur place.
 
Autoclave : l'appareil de stérilisation obligatoire pour du matériel réutilisable.
Autoclave : l’appareil de stérilisation obligatoire pour du matériel réutilisable.
Durant des années les tatoueurs et pierceurs prenaient pour acquis que posséder et utiliser au quotidien un autoclave garantissait de facto la bonne stérilisation de leurs instruments et la sécurité de leurs pratiques. Cet argument, bien que partant d’un souci de transparence envers leur public, est malheureusement invalidé par le principe sanitaire voulant que l’efficacité d’une stérilisation s’accompagne de preuves tangibles et documentées pour être confirmée.
Par conséquent, avoir l’appareil de stérilisation ne suffit pas. Déjà faut-il prouver qu’il fonctionne, et cela fera l’objet d’un autre article des « Dossiers Sanitaires », mais aussi faut-il pouvoir identifier dans le temps quel instrument stérile à été utilisé sur un client. Voilà donc arriver dans notre métier la notion de traçabilité.
 
Scanner de traçabilité
Scanner de traçabilité
La règle est la suivante : « Toute personne effectuant un acte à risque est portée responsable de ses éventuelles conséquences jusqu’à temps qu’elle puisse prouver du contraire », et en cas de problème infectieux, c’est la stérilisation du matériel qui est vérifiée en premier. Dans le cas d’un tatouage/piercing infecté, et même si dans la très grande majorité des cas le professionnel n’en est pas à l’origine, il ne pourra jamais se décharger de la responsabilité du problème par le seul fait de posséder un autoclave. Et ce parce que juridiquement, affirmer que chacun de ses instruments est systématiquement stérilisé entre chaque usage ou à usage unique stérile ne suffira pas à prouver que celui utilisé sur le client qui subit l’infection l’ait réellement été. En conséquence, et à juste titre, un client procédurier ou un inspecteur de santé publique s’appuiera sur ce manque de lien entre l’instrument et la preuve de sa stérilisation pour désigner le tatoueur/pierceur comme responsable de l’infection.
Il devient donc indispensable, et de toutes les façons obligatoire, de mettre en place un système permettant de pouvoir identifier à long terme quels instruments stériles ont été utilisés sur un client, et ce système repose sur la notation de leur numéro de lot sur la fiche client :
 
Le matériel concerné est le suivant :
 
Tatouage :
-Aiguilles (de tout type)
-Encres (noter chaque couleur utilisée pour la séance)
-Buses (de tout type)
 
Piercing :
-Aiguilles (de tout type)
-Bijoux de pose
-Gants stériles
-Pinces de préhension
-Tout autre éventuel instrument stérile (ciseaux, « tapers »…)
 
Rappel : cette règle de traçabilité ne concerne que les instruments stériles. Elle est obligatoire tant pour ceux achetés stériles auprès des fournisseurs que ceux stérilisés en boutique.
En pratique, la traçabilité s’effectue en établissant une fiche pour chaque client pour y noter les numéros de lot, un descriptif de l’objet et le fournisseur de tout les instruments stériles (cette dernière donnée est optionnelle mais permet de mieux les identifier) qui sont utilisés sur lui.
 
EXEMPLE :
Fiche de tracabilité manuelle : par ligne chaque instrument stérile est référencé.
Fiche de tracabilité manuelle : par ligne chaque instrument stérile est référencé.
 
Cette fiche doit être datée du jour de l’acte, archivée et conservée durant 3 ans au sein de la boutique. Une nouvelle traçabilité sera établie à chaque nouvelle séance, les instruments et la date de l’acte étant à chaque fois différents. La traçabilité peut être effectuée avant ou après l’acte en lui-même selon l’organisation que chacun aura choisi.
En cas de litige, elle permettra d’identifier les instruments utilisés, d’établir leur bonne stérilisation et donc de dédouaner le tatoueur/pierceur de la responsabilité de l’infection :
-Pour le matériel réutilisable stérilisé en boutique : par les tests de performance de l’autoclave (s’ils sont correctement réalisés et archivés bien sur !).
-Pour le matériel à usage unique acheté stérile : par le fournisseur qui dispose de l’historique de stérilisation de la marchandise qu’il vous a vendu.
 
Plusieurs méthodes existent :
-Noter la traçabilité sur la fiche client au stylo.
-En conservant les emballages des instruments et les agrafer sur la fiche client.
-Noter la traçabilité sur un tableur, la dématérialisation des données étant maintenant autorisée.
 
 
Emballage de buse à usage unique conforme.
Emballage de buse à usage unique conforme.
 
Encres : un etiquettage conforme comporte un numéro de lot.
Encres : un etiquettage conforme comporte un numéro de lot.
A première vue cette procédure, plus administrative que technique, peut sembler lourde mais à l’usage elle s’insère finalement rapidement dans les habitudes de travail d’une équipe de tatoueurs / pierceurs.
 
Pour clore le sujet il est peu probable, et je ne le souhaite à aucun confrère/consoeur du métier, qu’un problème infectieux n’oblige un jour l’un d’entre nous à ressortir une fiche de traçabilité pour prouver que les instruments utilisés étaient bien stériles au moment de l’emploi. Mais cette procédure, au-delà d’être obligatoire, contribue à valoriser nos métiers, à défendre des professionnels toujours en quête de transparence tout en garantissant la sécurité des clients de manière tangible. Pour vivre heureux, vivons tracés !
 
Pour toutes questions ou informations, contactez-moi sur info@corpstech.fr
pour le matériel d’illustration.
 
Olivier Laizé
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Copyright Corpstech Formations - 2019